« Le professeur Alfonso CAYCEDO a crée le terme de sophrologie à Madrid, en 1960, en sa qualité de médecin neuropsychiatre inspiré par l’école phénoménologique existentielle, pour désigner une école scientifique qui étudie la conscience et les valeurs de l’existence par des procédés qui lui sont propres et originaux. »
Docteur Patrick- André Chéné
( Sophrologie , Fondements et Méthodologie)

La sophrologie a été créée à partir de plusieurs domaines (voir tableau Sources et Origines de la Sophrologie- Sophrologie Fondements et Méthodologie) et à permis de proposer une méthode efficace et complète dans la prise en charge et l’accompagnement des personnes en période de difficulté existentielle.

Elle a été définie par A. Caycedo comme l’étude de la conscience humaine et des moyens de la faire varier, dans un but thérapeutique, prophylactique et pédagogique.
Au fil du temps, de la pratique et des expérimentations, la définition s’est modifiée et enrichie pour devenir : l’étude de la conscience humaine et des valeurs de l’existence.

La sophrologie s’inspirant d’une démarche phénoménologique EST essentiellement pratique. Elle est basée avant tout sur l’expérimentation.
C’est  « une pédagogie de l’existence »(Bernard Santerre) : l’être humain peut apprendre à vivre autrement, à passer d’un style de vie conditionné, à une existence plus libre, plus responsable, pleinement vécue.

La sophrologie est utilisée au départ par les chirurgiens-dentistes qui s’intéressent particulièrement à la sophro-analgèsie , très utile pour eux.
L’un des premiers à avoir développé la sophrologie dans cette profession fût le suisse Raymond Abrezol, qui a largement diffusé la méthode auprès de ses confrères, ainsi qu’auprès des : médecins, masseurs kinésithérapeutes, sages-femmes, psychologues, infirmières.

L’intérêt de la sophrologie est rapidement apparu aux travailleurs sociaux, enseignants, sportifs de haut-niveau, artistes.

Aujourd’hui la sophrologie est largement répandue dans tous les domaines d’activité.